plan épargne entreprise ou assurance vie

Plan épargne entreprise ou assurance-vie : que choisir ?

L’investissement dans une entreprise peut être une décision cruciale pour la sécurité financière à long terme. Quand vous décidez d’investir votre argent, l’idéal est de comprendre les différences entre les options disponibles, telles que l’épargne et l’assurance-vie. Cependant, le choix peut être complexe, car elles ont chacune leurs propres avantages et inconvénients. Ce guide vous présente alors les spécificités de chaque option pour vous permettre d’effectuer un choix judicieux.

Choix en fonction de la disponibilité et de la sécurité des avoirs

La disponibilité des avoirs est importante pour un placement d’argent, parce que l’épargnant n’a toujours pas un but précis ou une perspective d’investissement. Dans cette optique, la réforme fiscale a remédié au système de durée du contrat d’assurance-vie. Dorénavant, peu importe l’âge de contrat, la fiscalité demeure la même.

L’assurance-vie est alors « liquide » à tout instant. Elle ne prend pas en compte une décision spéciale de l’autorité publique qui pourrait se voir bloquer les rachats en cas de conditions exceptionnelles de marché. Le fonctionnement du plan d’épargne entreprise est par contre différent. En effet, chaque investissement est bloqué sur 5 ans. Les montants sont « liquides » au fil du temps après 5 ans.

Il existe néanmoins de nombreux cas de déblocage permettant de récupérer ses fonds en cas de besoin urgent d’argent ou en cas de dépense importante. Plan épargne entreprise ou assurance-vie, plusieurs cas de déblocage sont à noter :

  • Départ de l’entreprise ;
  • Départ pour surendettement ;
  • Départ pour invalidité ;
  • Cas de décès ;
  • Cas de divorce ;
  • Création/reprise d’une entreprise.
Lire  4 bonnes raisons de faire appel à un courtier en rachat de crédits

L’assurance-vie est alors plus liquide que le PEE. Cependant, il y a certaines exceptions. Il s’agit des cas où le PEE devient liquide par nécessité ou des cas de conditions de marché spéciales où l’assurance-vie peut être bloquée.

Choix selon la fiscalité en cas de rachat

Depuis la réforme fiscale, le PEE semble être la meilleure option. En effet, le régime fiscal est plus avantageux et meilleur que celui de l’assurance-vie. Les procédures d’imposition sont désormais les mêmes pour ces rachats d’assurance-vie, peu importe l’âge du contrat. Seule la différenciation selon le montant des rachats pose un problème. La fiscalité du PEE devient plus intéressante que celle sur l’assurance-vie, à compter d’une plus-value de 4 600 euros.

Choix en fonction des frais du contrat

En assurance-vie, un prélèvement des frais de gestion au cours du contrat est effectué par la compagnie d’assurance. Son taux est situé entre 0,6 % et 1 % des avoirs du contrat. En PEE, les frais de gestion de contrat sont inexistants. Cependant, l’entreprise prend en charge des frais de tenue de compte. Lors du départ du salarié, il procède au paiement des frais de tenue de compte. Ceux-ci sont estimés à 30 euros par an. Cela équivaut à 0,3 % pour un montant de 10 000 euros.

Le salarié peut toutefois effectuer le transfert des avoirs de son ancien PEE dans celui de sa nouvelle entreprise pour ne pas payer ces frais. En ce qui concerne les frais sur le versement, généralement, ils sont pris en charge par l’employeur pour le PEE, et donc gratuit pour l’employé. Quand ils sont à la charge du salarié, l’entreprise procède à des négociations pour l’obtenir à un tarif moins élevé que sur un contrat ouvert à titre personnel.

Lire  Pourquoi faire un prêt trésorerie ?

Choix selon les frais et l’option des fonds

En matière d’épargne salariale et d’assurance-vie, l’épargnant doit payer les coûts de gestion des fonds déduits de la performance nette. Une enquête de l’AMF en décembre 2019 a été menée sur les taux de frais encourus pour les fonds d’épargne salariale. Ces taux se situent entre les taux des fonds destinés aux investisseurs institutionnels et ceux des fonds réservés aux particuliers.

L’entreprise joue donc un rôle crucial en permettant aux salariés d’obtenir un tarif plus compétitif qu’en investissant individuellement. Le choix des supports d’investissement reste un défi. La plupart des plans d’épargne entreprise (PEE) et des contrats d’assurance-vie offrent entre 5 et 10 fonds couvrant les besoins de base des épargnants. Cependant, certains contrats d’assurance-vie et PEE offrent de vastes gammes de fonds.

Par exemple, l’offre d’épargne salariale PEI/PERI Eres Sélection inclut plusieurs dizaines de fonds gérés par les meilleurs experts en investissement (appelée architecture ouverte ou multigestion). Il peut donc être utile de se faire accompagner par un expert en conseil en investissement financier pour effectuer un choix judicieux.

La distinction fondamentale entre un PEE et un contrat d’assurance-vie tient au fait que le PEE ne comporte pas de fonds en euros. Cependant, en période de hausse des taux d’intérêt, les fonds monétaires investis dans un PEE devraient offrir de meilleures performances que les fonds en euros.

Plan épargne entreprise ou assurance-vie, deux systèmes qui nécessitent la prise en compte des aspects tels que la disponibilité, la sécurité, les frais et la fiscalité liés à votre épargne. En prenant en compte ces aspects, le PEE peut être plus intéressant qu’un contrat d’assurance-vie.

Lire  Igmarket : que vaut vraiment ce courtier en ligne ?

Par conséquent, il peut être judicieux de l’inclure dans votre stratégie patrimoniale globale, en plus des avantages financiers offerts par votre entreprise (participation, intéressement et abondement). N’hésitez pas à y consacrer jusqu’à 25 % de votre salaire brut pour tirer le meilleur parti de ce type de PEA.

A lire également

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *