cout creation d'entreprise

Combien coûte une création d’entreprise ?

Toute création d’entreprise s’accompagne d’un certain nombre de démarches obligatoires. Il s’agit de la rédaction des statuts, la publication de l’annonce légale, l’enregistrement aux greffes ainsi que des frais annexes. Ces différents coûts varient en fonction de la nature des activités et du type d’entreprise. Voici combien coûte une création d’entreprise.

Les étapes à suivre pour la création d’une entreprise

Afin de créer votre entreprise, il est important de procéder par diverses étapes. Pour commencer, il vous suffit de trouver une idée d’entreprise et d’identifier vos opportunités. Ceci implique de réfléchir à son concept à savoir le nom d’enseigne, les atouts de différenciation et bien d’autres. Il est également important de faire une étude de marché. En effet, quand vous souhaitez monter un projet professionnel, vous ne devez pas vous lancer à l’aveuglette. De plus, pour la validation de votre projet de création d’entreprise, vous devez impérativement définir votre business model. Pour ce faire, il est possible de tester votre idée et de trouver vos premiers clients.

Par ailleurs, vous devez procéder à la création de votre business plan en présentant votre projet et l’équipe de travail. Il reste primordial de présenter également la stratégie fiscale, marketing, de financement, celle d’acquisition et celle de communication. Une fois cette étape passée, pensez à financer votre entreprise. Ceci peut se faire à travers vos fonds propres, un emprunt ou une levée de fonds. Il est aussi possible de bénéficier des aides à la création d’entreprise. Par la suite, vous devez choisir votre structure juridique. En effet, à ce stade, vous pouvez procéder aux démarches de création de la structure.

Lire  Comment protéger les données personnelles des clients ?

Combien coûte la création d’une entreprise ?

La création d’une structure entraîne souvent le paiement de certaines formalités indispensables. Cependant, si vous faites le choix de créer une entreprise individuelle, le coût création d’entreprise peut être extrêmement faible. Il faut savoir que le prix création d’entreprise dépend de chaque étape de création. Cela nécessite le paiement d’une certaine somme calculée en fonction du statut juridique de votre société.

Tout débute par la rédaction des statuts. Cette dernière peut se montrer compliquée si vous n’êtes pas juriste. Dans ce cas, vous pouvez vous faire accompagner par un avocat ou un notaire. Le prix d’une telle prestation est généralement compris entre 1 500 et 2 500 euros. Toutefois, il est possible de passer par une plateforme juridique qui vous facture cette rédaction à 200 euros hors taxe ou 400 euros.

Par ailleurs, vous pouvez vous faire assister d’un expert-comptable. Il acceptera de rédiger vos statuts pour un montant de 500 euros. Il peut aussi le faire gratuitement. Les frais de publication s’élèvent à environ 189 euros hors taxe. Il existe aussi des frais d’immatriculation qui dépendent de la nature de votre activité. Il s’agit de 60 euros pour une activité commerciale et de 70 à 300 euros pour une activité artisanale.

Quel statut juridique choisir pour son entreprise ?

Entre autres, vous avez le choix entre les statuts juridiques suivants.

SARL

La SARL permet de créer une personne morale nécessitant la présence de deux ou plusieurs individus pour exercer une activité. Le fonctionnement est encadré par le code du commerce. Ceci offre une certaine sécurité aux associés. Quant à la responsabilité, elle est limitée aux montants des apports respectifs au sein de l’entreprise. Les inconvénients de cette structure résident dans la complexité des formalités. Elles sont bien plus lourdes que celles des structures individuelles.

Lire  Comment choisir une agence SEO

SAS

Il s’agit d’une forme sociétale à plusieurs actionnaires adaptée aux projets. Elle prévoit des entrées prochaines d’investisseurs. Contrairement à la SARL, elle permet aux associés de définir le mode de fonctionnement de la structure. De plus, les formalités liées à l’entrée d’investisseurs et la distribution des dividendes sont simplifiées. Cependant, l’inconvénient de la société par actions simplifiées (SAS) réside dans l’importance des formalités de création. Pour que la société puisse fonctionner, il est obligatoire qu’un commissaire aux comptes soit nommé.

SASU

Il s’agit de la forme unipersonnelle de la société par actions simplifiées. Elle reprend donc les mêmes caractéristiques de cette dernière. Toutefois, il faut noter que la responsabilité de l’actionnaire unique est limitée à ses apports dans la structure. Il n’existe pas de minimum d’apport imposé. Les bénéfices sont imposés sur l’impôt sur société pendant 5 exercices au maximum. Qu’ils soient ou non associés, les dirigeants sont affiliés au régime de la sécurité sociale. Le Président est soumis au régime des traitements et des salaires. L’inconvénient ici réside dans l’importance des frais de formalité et l’obligation de désignation d’un commissaire aux comptes.

EURL

Elle se compose d’un seul et unique associé. Son statut juridique a l’avantage d’être clair et sécurisant du fait de son encadrement strict. Les formalités de création de l’EURL sont plus importantes que celles d’une entreprise individuelle. L’entrepreneur se doit de rédiger les statuts de la société. Cette structure est soumise directement au titre d’impôt sur le revenu. En tant qu’associé, vous êtes soumis au régime des travailleurs indépendants.

Lire  Comment faire pour augmenter la fidélisation client ?

En conclusion, la création d’une entreprise dépend des situations et des formes juridiques.

A lire également

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.